Les régimes alimentaires

Vegan, veggie, végétalien, végétarien, je n’y comprends rien !

Dans cette page, je détaille les différents types d’alimentation en essayant d’être claire et concise. Pas trop de blabla, juste de quoi vous y retrouver et mieux comprendre cet éventail géant de choix alimentaires. Dans ce blog, vous pouvez trouver des recettes entrant dans chacun des modes d’alimentation ci-dessous.

Semi-végétarien

Les semi-végétariens sont les personnes qui ne consomment pas de viande mais qui mangent du poisson et des fruits de mer. Certains d’entre eux consomment de la viande blanche mais ce n’est pas une généralité. Ce régime alimentaire est l’étape juste avant le végétarisme.

Végétarien

Les végétariens ne mangent ni viande, ni poisson, ni fruits de mer.

Végétalien

A la différence des végétariens, les végétaliens ne mangent ni viande, ni poisson et fruits de mer, pas de lait d’origine animal et d’œufs. Trop souvent nous associons les végétaliens aux vegans mais vous pouvez lire ci-dessous les différences entre ces deux modes d’alimentation / de consommation.

Vegan

Quand on est vegan, on ne parle pas seulement d’alimentation mais plus globalement d’un mode de vie bien précis. Les personnes vegan ont la même alimentation qu’un végétalien mais refusent également de consommer tout produit d’origine animal. Cela inclus donc le cuir, la laine, les cosmétiques composés de graisse de baleine par exemple ou « juste » testés sur les animaux. Le terme « vegan » est un mot anglais trop souvent traduit en français par « végétalien » mais nous comprenons bien ici qu’il y a une énorme différence..

Fléxitarien

Ce mot qui ressemble à une insulte voulant être tendance et hyper chelou est l’association de « fléxible » et « végétarien ». Les fléxitariens consomment moins de viandes et plus de végétaux, sans être végétariens. Non, non, non ! Ne considérez pas les fléxitariens comme des végétariens bidons mais juste comme des personnes sensibles aux effets néfastes pour la santé d’une surconsommation de viande et sensibles à la cause animale.

Personnellement, je m’identifie dans ce mode d’alimentation puisque je mange de la viande mais pas aussi souvent qu’un omnivore et, je la consomme surtout locale (car plus respectueuse des animaux à mon sens, même si au final, c’est vrai, tu manges ces pauvres bêtes.. bref.)

Locavor

Etre locavor c’est consommer des produits dans une zone réduite, autour de chez soi. Cela veut donc dire que l’on mange des produits locaux, frais et de saison.

Sans gluten

Le personnes ayant une alimentation sans gluten ont souvent une motivation d’origine médicale. On peut être sensible au gluten et donc ressentir beaucoup de gêne (ballonnement, maux de tête, etc..) lorsque l’on en consomme, mais on peut aussi être allergique et là, les conséquences sur notre organisme ne sont pas les mêmes. 1% de la population est aussi touchée par la maladie cœliaque, une maladie auto-immune de l’intestin grêle. Le gluten est alors banni de l’alimentation pour ces personnes ainsi que pour celles qui y sont allergiques.

Le gluten est une protéine présente dans de nombreuses céréales. Tous les aliments ou produits composés avec les céréales suivantes contiennent du gluten: blé, orge, seigle, avoine, épeautre.

Pour la petite expérience personnelle, je me suis lancée dans une semaine sans gluten afin de voir les changements que je ressentais. Effectivement, moins de ballonnement mais rien d’assez conséquent pour m’éloigner de nos baguettes et des restaurants italiens ! En revanche, il est conseillé de, parfois, réduire sa consommation de gluten (dans les cas d’acné ou d’inconforts digestifs par exemple). C’est là que je vous conseille de faire un tour sur le site de France qui est rempli de bonnes recettes sans gluten, gourmandes et tellement délicieuses ! Oui, je suis fan de ses pancakes !!

Sans Lactose

Le lactose se trouve dans le lait et les produits dérivés du lait (crèmes, fromages, etc..). Les personnes allergiques au lactose ne possèdent pas l’enzyme qui permet de le digérer. Le lactose passe donc dans l’intestin sans avoir été digéré et cela entraîne des troubles gastro-intestinaux.

Il existe aussi des personnes mangeant sans lactose pour des questions d’éthique ou d’écologie. Ces personnes sont généralement plus sensibles à la cause animale et à ce que l’on inflige aux animaux pour qu’ils produisent du lait.